Vivre en Espagne

Vivre en Espagne

"Rendez-vous à 20h sur le balcon" (Le CORONAVIRUS et mon côté toujours optimiste)

 

Etant donnée la conjoncture actuelle, il est difficile de penser à autre chose que ce fameux Covid-19… L’impact négatif de ce virus est indéniable, non seulement au niveau de la santé publique, mais au au niveau économique.

 

LE CORONAVIRUS c'est aussi ça !

 

Etrangers installés en Espagne, en Andalousie,

 

ouvrez vos balcons ! Chantez, vivez, encouragez !

 

 

Alors que le monde entier subit les conséquences d’une crise sanitaire inédite… Une maxime circule beaucoup ces derniers temps sur les réseaux sociaux espagnols :

" On a demandé à nos grands-parents d'aller à la guerre, on nous demande seulement de rester à la maison".

 

 

Aujourd'hui, l’Espagne compte ce 18.03.2020, à midi :13.900 cas confirmés...
550 décés par le Coronavirus.

Le Chef du gouvernement, Pedro Sanchez vient de nous dire que « nous allons vivre des jours durs et difficiles ». On nous oblige au CONFINEMENT.

 

À cet égard, les Français que je fréquente à Almuñecar ne se laissent globalement pas abattre et font particulièrement preuve de sérénité.

Les premiers jours du confinement sont les plus faciles, après il faut savoir se donner de l’espoir, de la force pour lutter contre cette pandémie mondiale. Après le choc des premiers jours, place à l'adaptation, à l’organisation.

 

Nous, les Résidents Etrangers dans cette belle Espagne où nous avons choisi de nous expatrier, nous nous devons d'être à la hauteur de cette épreuve, nous serrer les coudes et être solidaires.

 

En ces temps si particuliers, où le confinement à la maison est devenu une obligation et requiert -au moins temporairement- une réorganisation complète non seulement de nos habitudes mais aussi de notre rapport au monde, à nous-mêmes et à l'autre, nous interroge sur notre présent mais aussi sur quoi sera fait l'avenir.

L'enfermement des citoyens, du fait de l'état d'alerte décrété par les gouvernements italien puis espagnol et maintenant français, du fait de l'épidémie de COVID-19, a réveillé ce merveilleux sentiment commun qui unit tous les citoyens.

 

Au cours des trois dernières semaines, nous avons vu, ressenti et admiré toutes ces personnes, dont les Andalous que je commence à bien connaitre font partie, qui, confinées dans leurs maisons, ouvrent les portes de leurs balcons à la vie, à une nouvelle vie sociale que nous n'aurions jamais imaginé.

 

 

Alors si nous ouvrions notre fenêtre, sortions sur notre balcon, dès ce soir, pour parler à nos voisins, chanter, applaudir nos services qui font face à l’urgence. 

 

Ouvrir le balcon et sortir, c'est briser la peur et la solitude, c'est se sentir libre dans le seul espace que nous pouvons partager et où nous pouvons vivre ensemble. Nos balcons sont devenus des espaces de liberté, des lieux qui expriment la solidarité ; des lieux -souvent improvisés qui nous apprennent qu'être citoyen c'est partager notre foi en la vie, nos espoirs et notre reconnaissance bien au-dessus des rues et des places, des parcs et des promenades et, bien que ceux-ci soient vides, il y a des cœurs qui les regardent d’en haut !

Rendez-vous à 20h sur le balcon

"L'heure est à la solidarité et à la pensée positive", alors, à ce soir ? 

 

 

Si vous souhaitez être informés sur les courbes d'infection et de guerison du Coronavirus dans le monde, voici 2 sites qui affichent toutes les données d'heure en heure..... Nouveaux cas, nouveaux décès, totaux, et personnes guéries sont détaillés pays par pays, avec plein d'autres courbes et données.

 

www.worldometers.info/...ries

gisanddata.maps.arcgis.com/...ecf6

 

 

LE CORONAVIRUS

c'est aussi un impact positif sur l’environnement

Cet impact se ressent sur toute la planète grâce à la limitations des vols aériens, ainsi que le baisse généralisée de la consommation. Mais cette amélioration a été particulièrement remarquable en Chine ces derniers mois. 

Avec la fermeture des usines et l’arrêt de la circulation, la qualité de l’air a atteint des taux de propreté record dans les grandes villes de notre Monde. Et ça c’est une bonne nouvelle. 

 

Peut-être pouvons-nous tirer quelques leçons de cette expérience ? Et nous poser quelques questions : 

Tous nos voyages professionnels sont-ils nécessaires ? 

Pouvons-nous mieux mettre à profit les outils de travail à distance existants ? 

Notre consommation est-elle raisonnable ? 

Y-a-t-il des choses superflues dont nous pouvons tout à fait nous passer ?

 

 

 

Amis lecteurs si vous avez votre idée sur ce sujet qu'est  NOTRE AVENIR aprés le CORONAVIRUS, n'hésitez pas à venir les donner ici. MERCI

 

 

Texte emprunté sur Le Petit Journal.

 

 



20/03/2020
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres